La dépendance à la nicotine

De nos jours la cigarette est pour les fumeurs une souce de plaisir ce qui les rend dépendants . Lorsque l'on parle de dépendance on fait le plus souvent allusion à un état psychique et/ou physique résultant de la consommation d'une substance (le tabac, l'alcool, les stupéfiants,...) dont on ne peut plus se passer. Il existe deux sortes de dépendance, la dépendance psychologique et la dépendance physique.

 

  • La dépendance psychologique

Elle est liée aux effets psycho actifs de la nicotine qui procure plaisir, détente,... . Elle peut apparaître peu de temps après la première cigarette et est différente d'un fumeur à un autre.

 

  • La dépendance physique

Elle est liée à la présence de nicotine dans le tabac et se traduit par une sensation de manque. Pour surpasser cette sensation on peut utiliser des substituts nicotiniques qui diffusent de la nicotine de manière lente et régulière. Contrairement aux pics que procure la cigarette, ils permettent de se libérer petit à petit de la dépendance physique.

 

 

-Les patchs : patch.jpeg

Des que le patch est collé sur la peau, la nicotine traverse la barrière cutanée pour atteindre la circulation veineuse. L'effet se fait ressentir environ 30 minutes après la pose du patch et dure toute la journée. La diffusion de nicotine est proportionnelle à la surface du patch et au temps de pose sur la peau.

 

 

- Les gommes à mâcher :gomme-nicotine.jpg

Les gommes libèrent lentement une partie de la nicotine qu'elles contiennent, celle-ci se diffuse dans la circulation avant d'atteindre le cerveau. Elles doivent être sucées pendant quelques minutes, puis mâchées lentement en faisant des pauses.

 

 

 

-Les comprimés à la nicotine :cachet.jpeg

L'effet se fait sentir en deux à trois minutes et attenue l'envie de fumer. Leur principe est le même que pour les autres substituts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


nicot.png

 

On peut savoir si l'on est dépendant physiquement à la nicotine grâce au test de Fagerström, validé par l'ensemble des experts internationaux, permet de faire le point sur sa dépendance physique en six questions.

fragerstrom.jpg

 

 

 

  • La nicotine

La nicotine accélère le rythme cardiaque et libère de l'adrénaline, elle agit également sur l'estomac, l'intestin et altère le fonctionnement nerveux. Les drogues comme la nicotine agissent sur le système nerveux central en modifiant le mode d'action de la synapse. Les molécules de drogues viennent remplacer ou modifier les neurotransmetteurs au niveau de la synapse. L'un d'eux est la dopamine qui est libérée dans le système limbique (hypothalamus, hippocampe et amygdale) qui joue un rôle essentiel dans le contrôle des émotions, des désirs, des besoins vitaux.

La plupart des drogues provoquent une augmentation de la production de dopamine entraînant une sensation de plaisir et de bien être. En modifiant le fonctionnement du système nerveux les drogues provoquent parfois de façon irréversible des perturbations sensibles au niveau des fonctions mentales et du comportement, l'épuisement des ressources de l'organisme et des altérations des tissus nerveux. Les drogues exercent leur action en renforçant artificiellement les sensations de bien être et de satisfactions.

La molécule de nicotine possède l'atout biologique de se fixer à des protéines présentes à la surface des cellules nerveuses, les récepteurs nicotinique à l'acétylcholine. En présence de nicotine, ces récepteurs qui sont en fait des canaux s'ouvrent. La dopamine est libérée dans une partie précise du cerveau : le noyau accumbens.

 

  • La dopamine

Elle a pour formule semi-developpée : CH3(OH)2-CH2-CH2-NH2 et de masse molaire M = 93 g/mol

dopamine4.gif

La dopamine est un neurotransmetteur c'est-a-dire une substance chimique agissant sur les neurones. Ce neurotransmetteur est synthétisé par seulement 0,03% des neurones et appartient aux catécholamines, des composés organique synthétisés à partir de la tyrosine et pouvant jouer le rôle d'hormone ou de neurotransmetteur. Les plus courantes sont l'adrénaline (épinéphrine), la noradrénaline (norépinephrine) et la dopamine. Elles sont synthetisées par les cellules de la partie centrale de la glande surrénale et par les neurones postganglionaires du système nerveux orthosympathique (systeme nerveux sympathique ayant une action cardioaccélératrice).Elle est donc issue de l'acide aminé tyrosine et est le précurseur de l'adrénaline et de la noradrénaline.

.

dopa.jpg

La dopamine joue un rôle important sur nos comportement, elle contrôle nos mouvements. Une destruction des neurones synthétisant la dopamine entraîne un tremblement caractéristique de la maladie de Parkinson. Contrairement un excès de dopamine dans certaines régions du cerveau  entraîne des symptômes associés à la schizophrénie. On observe aussi que certains neurones à dopamine interviennent dans les moments de plaisir et qu'un empêchement de fixation des neurotransmetteurs à ses récepteurs entraîne la perte de l'appétit.

Ce sont les neurones de l'aire tegmentale ventrale du mésencéphale située au sommet du tronc cérébral qui synthétisent la dopamine que leurs axones dirigent ensuite dans le noyau accumbens. Elle est aussi sous l’influence des endorphines dont les récepteurs sont la cible des drogues (héroïne, morphine…). Il y a aussi le cortex préfrontal qui est un relais significatif du circuit de la récompense, également modulé par la dopamine.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×